> > > Institut International Joël Robuchon

L’Institut International Joël Robuchon, à Montmorillon

Comme un retour aux sources, Joël Robuchon choisit la Vienne pour ériger "l’Institut International Joël Robuchon" destiné à former l’élite des chefs du monde entier.

Logo de l'Institut Internation Joël Robuchon

Moins de 6 mois après la livraison du "Center Parcs du Bois aux Daims" inauguré en juin 2015, la Vienne accueille un nouveau projet d’envergure qui fera rayonner le territoire au-delà de ses frontières : l’Institut International Joël Robuchon.

Désirée et imaginée par le chef lui-même, cette école de haute volée prendra forme à Montmorillon, dans l’ensemble de la Maison-Dieu. Elle ouvrira ses portes en 2019.

 

 

L'attractivité d'un territoire

L’Institut est le projet, et le rêve, d’un homme unique, le chef le plus étoilé au monde. Il est aussi porté par les élus de la Vienne qui voient en l’Institut le levier d’un renouveau économique du Sud-Vienne.

En effet, le site choisi est idéal pour imaginer un regain d’attractivité de cette partie du département. A la croisée des vignobles prestigieux du Bordelais et de Cognac, des châteaux de la Loire, des arts de la porcelaine de Limoges et de la Côte Atlantique, également au cœur du berceau de l’art roman, l’Institut de Montmorillon devrait séduire une clientèle hôtelière étrangère aisée. Ce rayonnement international devrait générer des retombées économiques importantes (100 emplois directs, 200 emplois indirects, une nouvelle dynamique immobilière…)

"Avec l'Institut International Joël Robuchon, la répartition redevient idéale. Le nord, le centre et le sud de la Vienne, chacun dans son domaine dispose d'un navire amiral : la détente dans un site naturel d'exception (Center Parcs), le loisir fun et festif (Futuroscope), la gastronomie. Trois centres d'intérêt majeurs des familles aujourd'hui. "

Bruno Belin, novembre 2015

Maison-Dieu de Montmorillon

Maison-Dieu de Montmorillon

Futur Institut International Joël Robuchon

Coupole décorée de la Chapelle Saint-Laurent

Cave à vin dans l'Octogone

Le rôle des élus

Toujours dans son rôle de facilitateur, Jean-Pierre Raffarin, Sénateur de la Vienne, a convaincu des investisseurs privés asiatiques, représenté par M. WU Zhong, de s’engager dans le projet dont l’investissement est estimé à 65 millions d’euros HT. Ce budget comprend l’achat du foncier, les travaux de réhabilitation, les aménagements intérieurs et les frais de préouverture.
Le Département devrait également être partie prenante du projet.

Présents dans le cadre d’un comité de parrainage, les élus de la Vienne seront représentés par Bruno Belin (Président du Conseil Départemental), Yves Bouloux, (Maire de Montmorillon), Alain Fouché (Sénateur de la Vienne, Conseiller Départemental chargé de la Culture et de l’Événementiel) et Guillaume de Russé (Président délégué au Conseil Départemental, Conseiller Départemental du canton de Montmorillon).

Les intérêts du département seront également défendus au sein du Comité opérationnel présidé par Joël Robuchon, en les personnes du Sénateur Jean-Pierre Raffarin, Président de l’Agence Touristique de la Vienne et d’Hugues Lallemand, coordinateur général.
> Détail sur la gouvernance du projet

Ils ont dit

"Avec la création de 100 emplois directs et de 200 emplois indirects, la valorisation de l’immobilier local et la dynamisation du commerce en centre ville, la renaissance de la Maison-Dieu apportera un développement économique sans précédent pour la ville et le Sud-Vienne." 
Yves Bouloux, Maire de Montmorillon.

"En 20 ans, 30.000 professionnels auront été formés à Montmorillon. Cette école, financée par des fonds privés, va attirer le monde entier et contribuer à la notoriété de la Vienne."
Bruno Belin, Président du Département de la Vienne.

"Grâce à l’Institut de mon ami Joël Robuchon, le Pays du Futuroscope va pouvoir répondre à la demande d’excellence d’une clientèle haut de gamme. Ce projet en 3D (je Découvre, je Dîne, je Dors) est une grande chance pour le développement du tourisme gastronomique et la valorisation du patrimoine agricole, artisanal et industriel."
Jean-Pierre Raffarin, Sénateur de la Vienne et Président de l’ATV.

La transmission de l’exception culinaire

Natif de la Vienne, Joël Robuchon a souhaité ce retour en Poitou. En se posant dans la Vienne, il lui fait aussi cadeau d’un nouveau patrimoine, celui du "Repas Gastronomique" reconnu patrimoine immatériel de l’humanité par l’UNESCO en 2010. Parce qu’il s’agit de cela, de la promotion de savoir-faire d’exception dans le monde entier. 

Actuel Président du Conseil d’orientation de la célèbre école de gastronomie Ferrandi (Paris) qui rassemble les acteurs les plus importants de la grande cuisine française, Joël Robuchon aspire à fonder sa propre école pour transmettre le meilleur des arts culinaires de France et du monde, dans un écrin lui aussi unique, classé "Monument historique" : la Maison-Dieu.

"Le projet d'une vie"

© Gourmet tv productions

 

"Cet institut porte mon nom, c'est mon projet et je m'impliquerai totalement. Pour moi, bâtir une école, c'est le projet d'une vie.

Je serai très investi dans cette école et lorsqu'il ne me sera pas possible d'être présent physiquement, les techniques du e-learning me permettront d'enseigner à distance."

Joël Robuchon, novembre 2015
(Source : Relaxnews)

Un partenariat remarquable avec l'École Hôtelière de Lausanne

Afin d’apporter une plus-value certaine au domaine de la formation, l’Institut International Joël Robuchon et l’École Hôtelière de Lausanne, référence mondiale dans le secteur, associent leurs compétences et leurs savoir-faire pour fonder un partenariat constructif et innovant. La signature de cette association s'est déroulée à Montmorillon le 9 juin 2016.

Le projet architectural

La Maison-Dieu (11e siècle) est un monastère-hôpital comprenant de nombreux édifices : l'Octogone, la Chapelle Saint-Laurent, le Donjon, le Chauffoir, la Grange des Dîmes et les bâtiments monastiques.

Cet ensemble de 10 hectares sera réinventé par l’architecte Pierre-Yves Rochon, rompu à la conception de restaurants étoilés (Les Crayères à Reims, Le Georges V à Paris…).
Une nouvelle architecture que Joël  Robuchon veut respectueuse du lieu chargé d’histoire. La rénovation devra privilégier la transparence pour les parties neuves hébergeant les cuisines et l’ouverture sur la vallée de Montmorillon, pour la sérénité des étudiants.

L’Institut abritera le campus, l’hôtel (15 suites de luxe), le restaurant d’application (60 couverts), installé sous le décor foisonnant de la chapelle ainsi qu'une salle de congrès.

Dernière mise à jour le 19/12/2016