> Actualités

Une nouvelle page pour l’Aéroport de Poitiers-Biard

Le 18/10/2019

Le Syndicat Mixte a désigné un nouveau délégataire pour la gestion et l’exploitation de l’Aéroport et a voté ses nouveaux statuts.

Le Comité Syndical du Syndicat Mixte de l’Aéroport Poitiers-Biard (SMAPB), présidé par Bruno BELIN, s’est réuni le 18 octobre à l’Hôtel du Département pour approuver le choix d’un nouveau délégataire pour la gestion et l’exploitation de l’Aéroport de Poitiers-Biard.

L’entreprise retenue est la société SEALAR constituée du groupement INSFO, CCIMP Infrastructures et TPFi+, gestionnaire actuel des aéroports de Brest, Morlaix et Quimper et actionnaire de l’aéroport de Marseille, pour une durée de 12 ans.

Cette durée permet la mise en place d’une relation commerciale stable et de long terme avec les compagnies aériennes favorisant les objectifs de croissance et la participation au financement des travaux majeurs comme la réfection de la piste et le réaménagement de l’aérogare. Le coût de contribution au passager est maintenu malgré le financement de ces travaux.

L’objectif prévisionnel de trafic prévoit de passer à 189 800 passagers à la fin de la DSP en 2031.

Une clause de rendez-vous aura lieu fin 2025. De plus, un suivi régulier sera effectué avec la présentation chaque année du rapport d’activité du Concessionnaire devant les Assemblées de Grand Poitiers et du Département de la Vienne.

Les statuts modifiés du SMAPB

Les nouveaux statuts du SMAPB ont été adoptés lors de la réunion du Comité Syndical. Le Syndicat Mixte est administré par un Comité Syndical constitué de 17 délégués désignés par les membres adhérents selon la répartition suivante :

  • Département de la Vienne : 11 délégués
  • Grand Poitiers Communauté Urbaine : 6 délégués.

En conséquence, la contribution annuelle des membres sera répartie ainsi :

  • Département de la Vienne : 65 %
  • Grand Poitiers Communauté Urbaine : 35 %

Dans le cadre de ces statuts, Grand Poitiers ne participe pas au financement des lignes aériennes à vocation touristique et, à ce titre, ses délégués ne prennent pas part aux votes relatifs à ces lignes.

Donnez votre avis