COVID-19 : mesures exceptionnelles du Département

Au vu de l'actualité, le Département de la Vienne vous informe sur les mesures exceptionnelles prises au Département.

En savoir plus

> Actualités

Dossier : Protection de l'enfance, innover en permanence

Le 17/02/2020

Chef de file de la protection de l'enfance, le Département agit pour développer et financer des politiques de prévention innovantes à destination des enfants et des parents.

Prévenir et protéger... Acteur incontournable de la politique sociale dans la Vienne, le Département s’attache chaque jour à réduire les inégalités et à aider chacun à surmonter ses difficultés pour construire un parcours de vie cohérent et équilibré. Pleinement engagé dans le bien-être de l’enfant, mais également dans l’accompagnement des familles éprouvant de grandes difficultés, notamment face à la parentalité, le Département développe et coordonne avec ses partenaires, des politiques de prévention innovantes et des actions adaptées à chaque situation. Selon Rose-Marie Bertaud, Présidente de la Commission de l'Action sociale, de l'Enfance et de la Famille, “l’objectif est de veiller à stabiliser le parcours de l’enfant et d'offrir des solutions adaptées à son épanouissement, dès son plus jeune âge”.

Fer de lance de cette démarche volontaire, le nouveau Schéma Unique des Solidarités du Département apporte des réponses pertinentes pour mieux évaluer en amont les besoins fondamentaux de chaque enfant dans le respect de ses droits. Avec le souci constant de ne pas le fragiliser et de sécuriser son parcours, le Département favorise notamment les alternatives aux placements en établissements pour éviter une rupture brutale avec la famille, quand le maintien de celui- ci dans son cadre familial ne le met pas en danger. Il “invente” de nouvelles offres d’accueil en adéquation avec chaque situation. Il mène également des actions avec les services de pédopsychiatrie pour élaborer des réflexions communes autour des besoins de l’enfant confié et pour proposer des prises en charge adaptées, en particulier aux jeunes en difficultés multiples.

La Vienne en précurseur

Une crèche familiale préventive dans la Vienne

Créée par le Département, en partenariat avec l’association “Enfant Présent”, cette structure unique en Nouvelle-Aquitaine interviendra précocement auprès des enfants et des parents en situation de précarité. Organisée autour de 15 assistantes maternelles, cette crèche comportera 12 places en milieu rural et 18 places en milieu urbain. Enfants, parents et assistantes maternelles seront accompagnés de travailleurs médico-sociaux en équipes mobiles, chargés de faire le lien entre la prise en charge au domicile de l’assistante maternelle et au domicile des parents. L’accueil chez l’assistante maternelle pourra également être couplé, si nécessaire, avec un accueil chez un assistant familial pour des relais ponctuels. Pour répondre aux problématiques des parents, et notamment à leur absence de mobilité, les professionnelles pourront récupérer l’enfant au domicile des parents. Le budget de cette crèche s’élèvera à 570 000 euros, cofinancé par la Caisse d'Allocations Familiales (CAF), le Département et l’Etat dans le cadre de la stratégie de lutte contre la pauvreté.

Garantir une aide pour les jeunes majeurs sortant de l’ASE

Les jeunes majeurs sortant du dispositif de protection de l’enfance sont souvent confrontés à une rupture sèche. Dans la Vienne, le Contrat Jeune Majeur permet aux jeunes âgés de 18 à 21 ans, de prolonger les aides dont ils bénéficient pendant leur minorité. Cette aide offre un suivi renforcé en matière d’éducation, de formation, de logement, d’accès aux droits et aux soins... Cette prise en charge doit permettre aux jeunes majeurs de vivre de façon autonome.

ENCR’AJ

Fruit d’une réflexion commune menée par l’ASE et l’IDEF86 (Institut Départemental de l’Enfance et de la Famille) de la Vienne sur les difficultés rencontrées par des jeunes qui ne parviennent pas à se poser dans la durée lors d'un placement familial, ENCR’AJ s’attache à accompagner les enfants à besoins multiples. Constituée autour d’un chef de service, de 7 éducateurs, d’un infirmier coordinateur et d’une psychologue, cette équipe mobile et pluridisciplinaire aspire à maintenir le mineur dans son lieu de vie actuel, en placement familial, de prévenir et d’éviter les ruptures de placement au sein des familles d’accueil. Le dispositif vise également à apporter aux familles d’accueil un soutien spécifique et renforcé dans l’accompagnement du mineur, et en lien avec les parents. Pour compléter ce suivi global, un accueil de jour est proposé à ceux qui sont pour partie scolarisés ou totalement déscolarisés. Basé à Poitiers, il propose des activités manuelles, sportives, culturelles, socialisantes, favorisant l’imaginaire, toutes en lien avec la ou les problématiques repérées chez l’enfant ou le jeune. ENCR'AJ est prévu pour 26 jeunes âgés de 6 à 21ans.

La prise en charge des mineurs non accompagnés

La protection des Mineures Non Accompagnés (MNA) se fonde sur celle de l’enfance en danger. Le Pôle MNA du Département assure, en lien avec les services de l’Etat, la mise à l’abri des primo-arrivants, l’évaluation de leur minorité et de leur isolement. A l’issue de cette expertise, et si le jeune est reconnu mineur, il est confié par décision judiciaire au Département le temps de sa minorité. Celui-ci est chargé d’organiser sa vie quotidienne, avec un accompagnement principalement axé sur la santé, l’insertion sociale et professionnelle en vue de sa complète autonomie au sein de la société française. Pour assurer leur hébergement, le Département s’appuie sur différentes structures d’accueil publiques ou gérées par des associations (foyers éducatifs mixtes, auberges de jeunesse, familles bénévoles, IDEF86, DAMIE, SAMNA). Au 31 décembre 2019, la Vienne comptait 197 mineurs non accompagnés.

Donnez votre avis