Plan Canicule de niveau 3 dans la Vienne

A la suite du déclenchement du Plan Canicule de niveau 3 dans la Vienne par la Préfecture, le Département est au côté des personnes les plus fragiles ou les plus exposées, notamment dans les EHPAD. Les élus départementaux se rendent dans les structures d'accueil et rencontrent les résidents et les responsables afin de voir les moyens mis en place pour permettre aux personnes âgées de traverser au mieux cet épisode à risque.

> Actualités

Schéma Départemental de l’Eau

Le 22/06/2016

Etat des Lieux - Diagnostic et présentation des enjeux stratégiques départementaux retenus pour le grand cycle de l’eau.

Le Département de la Vienne et l’Etat co-pilotent l’élaboration d’un Schéma Départemental de l’Eau en concertation avec l’ensemble des acteurs du territoire et usagers de l’eau.

Dans un contexte en constante mutation, réglementaire et institutionnelle, l’objectif est d’apporter des réponses aux enjeux de l’eau dans la Vienne, à l’horizon des 10 à 15 prochaines années.

La 1e phase de l’étude est achevée et permet de présenter les principaux constats issus de l’état des Lieux-Diagnostic ainsi que les enjeux stratégiques départementaux retenus pour le grand cycle de l’eau.

En voici quelques extraits présenté mercredi 22 juin à l’ENSIP, en présence de Bruno Belin, Président du département et Marie-Christine Dokhélar, Préfète de la Vienne :

Un territoire à dominante rurale, de nombreux loisirs liés à l’eau

La Vienne est un territoire à dominante rurale composé à plus des 2/3 de terres agricoles, exploitées par plus de 5 100 exploitations agricoles générant près de 9 000 emplois directs. Le Schéma Départemental de l’Eau est engagé dans un contexte économique agricole difficile.

La Vienne dispose de nombreux sites touristiques structurants, au nombre desquels le Futuroscope (60 % des nuitées), le Center Parcs du Domaine du Bois aux Daims, etc. De nombreuses activités économiques et de loisirs sont liées à l’eau (agriculture, énergie, pêche de loisir, Village Flottant de Pressac, parcours de canoë-kayak, thalassothérapie, lac de Saint-Cyr, …).

Un potentiel important en ressources en eau et en milieux aquatiques

Le département est parcouru par plus de 4 400 km de rivières qui s’écoulent sur 5 bassins versants : Clain, Vienne, Creuse, Thouet et Charente. 20 nappes d’eau souterraines sont présentes sur son territoire. Le territoire est riche en milieux humides et espèces patrimoniales avec près de 500 km² de milieux patrimoniaux classés à dominante humide (ENS, sites CREN, Natura 2000, réserve naturelle nationale du Pinail, …).

La qualité de la ressource en eau fragilisée

L’état écologique de plus de 2/3 des cours d’eau du département est jugé insatisfaisant et 40 % des captages d’eau potable en nappes libres sont fragilisés par les pollutions diffuses de nitrates et de produits phytosanitaires. S’ajoute une mauvaise fonctionnalité délicate des milieux aquatiques du fait d’anciens travaux hydrauliques, de la présence de nombreux ouvrages hydrauliques, de l’impact encore peu connu d’une multitude de plans d’eau et d’un développement fort d’espèces invasives.

Des besoins en eau et des usages supérieurs à la ressource

Estimés à 185 millions de m³, les prélèvements d’eau sur le département sont conséquents (50 % pour la production d’énergie -Civaux, 30 % pour les usages agricoles et 20 % pour l’eau potable).

La consommation nette est estimée à 86 millions de m³ (50 % pour les usages agricoles, 40 % pour la production d’énergie et 10 % pour l’eau potable).

Les besoins en eau sont satisfaits pour l’eau potable et pour l’usage industriel (hors Civaux). Le soutien d’étiage de l’axe de la Vienne répond aux besoins de la centrale nucléaire de Civaux. Les besoins en eau pour l’usage agricole sont importants et de plus en plus contraints.

Cette pression quantitative forte, dans un contexte de sous-sol sédimentaire en grande partie, provoque des étiages et des assecs de certains cours d’eau.

Des actions déjà engagées sur des territoires à enjeux

  • Des actions ou des programmes d’actions volontaires de prévention contre les pollutions diffuses sur certains captages prioritaires et captages sensibles ainsi que sur certaines zones prioritaires du bassin Vienne aval.
  • Des programmes de travaux de sécurisation de la ressource et de la distribution de l’eau potable avec un volet curatif qui tend à augmenter et à coûter de plus en plus cher (usines de traitement)
  • Un contrat territorial de gestion quantitative de l’eau sur le bassin du Clain porté par la Chambre d’Agriculture pour accompagner certains irrigants.
  • Des programmes de travaux d’assainissement menés par les collectivités, réduisant notablement la pression sur le milieu naturel. Une amélioration de l’exploitation des ouvrages est attendue.
  • Des contrats territoriaux concernant les milieux aquatiques et portés essentiellement par les syndicats de rivières.

Ces programmes ne permettent pas encore d’atteindre les objectifs attendus sur les milieux et la ressource en eau potable. Leurs actions seront priorisées en fonction des objectifs définis et dans une recherche de complémentarité des leviers réglementaires, financiers et opérationnels.

> A consulter : l’intégralité du dossier SDE, phase 1

 

Le SDE : Une démarche novatrice

La démarche partenariale de l’élaboration de ce Schéma Départemental de l’Eau est novatrice et unique car elle traite l’ensemble du cycle de l’eau (petit et grand cycle), en identifiant 5 champs d’investigation principaux : l’eau potable (traitée en priorité), les milieux aquatiques, l’assainissement, les usages et les politiques publiques de l’eau.

Le SDE n’a pas de portée réglementaire mais tient compte de la réglementation actuelle.

Il ne se substitue pas aux outils existants du domaine de l’eau (Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux, Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux, Plan d’Action Opérationnel Territorialisé départemental, Contrats Territoriaux Milieux Aquatiques, …), mais doit s’articuler avec eux autant en termes d’objectifs, de moyens que de priorités d’actions.

L’élaboration du SDE devrait s’achever fin 2016. L’étude se déroule en 4 phases. La phase 2 est actuellement engagée.

  • Phase 1 : Etat des lieux/diagnostic
  • Phase 2 : Définition et évaluation des scénari, identifications des priorités d’actions
  • Phase 3 : Elaboration de Programmes d’Actions sur 10 à 15 ans
  • Phase 4 : Suivi et évaluation de l’efficience de la politique de l’eau

Donnez votre avis